Dervenn, une entreprise à mission au service des territoires et de la biodiversité

Actualités

Le Tarier pâtre

Tarier pâtre

Jeune Tarier pâtre – © Nicolas Hyon | Dervenn

Où peut-on observer le Tarier pâtre ?

Petite sentinelle sur les piquets de clôture, le Tarier pâtre (Saxicola rubicola) est facilement observable toute l’année dans nos campagnes. Ce petit passereau fréquente les milieux agricoles, avec une nette préférence pour les prairies pâturées, où la végétation rase est idéale pour trouver sa nourriture.

De quoi se nourrit le Tarier pâtre ?

Insectivore, il est régulièrement observé à l’affut depuis un poste dominant pour chasser des insectes, de petits mollusques, des vers, etc. Il utilise ainsi une grande variété de perchoirs : grandes herbes, buissons, piquets ou clôtures.

La reproduction du Tarier pâtre

Le Tarier pâtre est monogame et territorial. Le nid est aménagé au sol ou à faible hauteur dans un buisson dense. En conditions favorables, les couples peuvent mener deux à trois nichées successives. Ils occupent souvent les mêmes territoires d’une année sur l’autre. Le paysage du bocage offre à cet oiseau tous les éléments essentiels : prairies, perchoirs, haies, pour y faire son nid.

La population de Tarier pâtre en France 

À l’échelle nationale, l’espèce, présente dans toute la France, est protégée et classée quasi menacée. On observe un déclin modéré des effectifs de -28 % depuis 2001. En Bretagne, le Tarier pâtre n’est pas considéré comme menacé.

Tarier pâtre

Tarier pâtre mâle adulte

Tarier pâtre femelle

Tarier pâtre femelle adulte – © Caroline Legg | Wikimedia Commons

 

N’hésitez pas à nous suivre sur nos réseaux sociaux pour connaître toutes nos actualités : Facebook, LinkedIn, Twitter et Youtube