Dervenn, une entreprise à mission au service des territoires et de la biodiversité

Actualités

La Vipère péliade

Vipère péliade - Inventaire naturaliste

Vipère péliade (Vipera berus)

Les périodes et zones d’observation de la Vipère péliade

En ce début de printemps, la Vipère péliade (Vipera berus) commence sa période d’activité et quitte son abri hivernal. Cette espèce, adaptée aux conditions tempérées fraiches, se rencontre notamment en Bretagne et en Normandie. Elle est très sensible aux canicules et aux sècheresses.

L’utilisation de plaques reptiles pour observer la Vipère péliade

Pour détecter la présence de ce serpent timide et discret, nous disposons sur les sites d’études des plaques de détection sous lesquelles les reptiles viennent chercher abri et chaleur.

Plaque reptile

Plaque reptile

La reproduction de la Vipère péliade

Particularité qu’elle partage avec la Vipère aspic (Vipera aspis) plus méridionale, la Vipère péliade est vivipare. La femelle met bas des vipéreaux déjà formés en fin d’été. La dépense énergétique est telle que la femelle ne peut généralement pas se reproduire tous les ans.

Les menaces qui pèsent sur les populations de Vipère péliade

La Vipère péliade, comme tous les serpents, est intégralement protégée par la loi. Cette espèce est menacée par la banalisation du paysage, la disparition des haies et les pesticides. Le réchauffement climatique constitue aussi une menace pour cette espèce qui apprécie les milieux tempérés frais.

 

N’hésitez pas à nous suivre sur nos réseaux sociaux pour connaître toutes nos actualités : FacebookLinkedIn, Twitter et YouTube.